Nos tutelles

CNRS

Nos partenaires

Rechercher




Accueil > Archives > Événements passés

Séminaire : Les investissements agicoles responsables et leur gouvernance 16/11 2015 Paris


Séminaire : Les investissements agicoles responsables et leur gouvernance 16/11 2015 Paris

Les pratiques agricoles attirent l’attention des décideurs politiques à l’échelle nationale et internationale, mobilisent les écologistes et alimentent des batailles idéologiques sur les sites web des entreprises agrochimiques et des organisations internationales. La culture des OGM, les bio-carburants, et les processus de standardisation sont l’objet d’une « guerre technologique » au sein de l’agronomie et dans les sciences sociales. Dans les débats sur l’avenir des mondes agricoles nous observons une transformation : les questions concernent moins l’expansion agricole et les droits fonciers, mais demandent quoi et comment cultiver, comment gérer la fertilité des sols et conserver l’autonomie sur les semences. L’agronomie devient politique : Lors d’une conjoncture historique dans laquelle les petits agriculteurs à travers le monde sont confrontés à de multiples vecteurs de dépossession, les stratégies de débrouillardise et de contestation redécouvrent l’expérimentation avec des pratiques alternatives de culture, la fertilisation organique des sol et l’échange des semences, et sur le plan social des services et des informations.

Nous regarderons cette année les intimités des pratiques agricoles et nous les analyserons dans le contexte économique et politique plus large des traités de commerce et d’investissement internationaux, des lignes directrices et des recommandations que l’ONU a parrainé, et des impératifs de la gouvernance environnementale et du climat. Les discours et les pratiques des agriculteurs s’exposent aux différents écosystèmes, aux politiques gouvernementales et à la pénétration des marchés agricoles par des multinationales, alors qu’ils luttent pour aider leur culture à pousser et pour la vendre. Les mécanismes privés de gouvernance et d’appropriation et les règlements gouvernementaux posent un défi formidables aux compétences agricoles et aux tentatives de maintenir l’autonomie des pratiques par la défense de la biodiversité des sol et la conservation des semences. Comment les agriculteurs naviguent-ils parmi ces agronomies contestées ? Comment traduisent-ils des connaissances et régulations contradictoires dans leurs pratiques de culture ?

16 novembre 2015
Birgit Müller Les investissements agricoles responsables. Comment gouverne-t-on les pratiques agricoles au niveau international ?

Les nouveaux investissements agricoles reconfigurent la propriété foncière et les modèles agricoles au niveau global. Comment encadrer et rendre plus responsable non seulement l’accaparement de terres par des investisseurs privés et parfois par les états étrangers mais aussi les pratiques agricoles qui y sont associées. Dans la tentative de formuler des principes d’investissements responsables agricoles deux modalités de la gouvernance mondiale se confrontent : d’un part la gouvernance par le biais des droits humains basée sur des processus multilatéraux dans le CFS (rai) et l’idée d’auto-gouvernance d’entreprise par le biais PRAI. Les négociations autour de PRAI et rai semblent peu spectaculaire et « technique » mais dans les analyser de près, ils révèlent l’un des problèmes centraux de la gouvernance internationale aujourd’hui : l’affaiblissement du rôle des institutions multilatérales de l’Organisation des Nations Unies lié par le mandat de l’avancement et de promotion droits de l’homme et en même temps la montée des instruments autonomes promu par des groupes d’Etats et les organismes internationaux sans légitimité multilatérale. Liées à ces manières de gouverner sont aussi des rapports différents au sol et aux semences.

7 décembre 2015
Laura Silva (INRA) What reality do innovative land tools produce ? Rights, powers and ontologies of land information infrastructures
/ The monitoring challenge within the Committee on World Food Security : towards a space for plural perspectives ?

4 janvier 2016
Birgit Müller Devenir esclave de sa semence. L’agriculteur et le pouvoir du non-humain

Cette séance se penche sur la coévolution de grandes exploitations céréalières dans les Prairies canadiennes et leur culture de rente la plus importante, le canola également appelé "l’or jaune des prairies". Les semences industrielles portent une rationalité instrumentale et le contrôle des multinationales semencières dans le champ des agriculteurs. Humains et les plantes ensemble deviennent aliénés du monde naturel. Comment les agriculteurs perçoivent-ils, comment interagissent-ils avec ces plantes qui portent des droits de propriété intellectuelle dans leurs champs ? La rationalité instrumentale de l’agriculture moderne crée des relations intimes, préobjectales, hautement émotionnelles entre les plantes et les humains qui obscurcissent les mécanismes de destruction et d’appropriation qui lui sont associés. Seul un petit nombre d’agriculteurs a pu résister à cette logique et à son emprise tentaculaire. En se reconnectant avec leurs semences – avec "la chaleur des choses » d’Adorno - ils tirent la force pour questionner et résister aux mécanismes qui ont détruit cette chaleur.

18 janvier 2016
Birgit Müller Contrats— Comment les agriculteurs de la Saskatchewan font leurs maths sans trouver leur compte

Cette séance analyse les contrats et de la dette comme outils pour discipliner les agriculteurs et de faire en sorte qu’ils se disciplinent eux-mêmes. Les agriculteurs de la Saskatchewan tentent individuellement de bien faire leurs maths, de jouer le jeu du marché, tout en entrant volontairement au travers les contrats avec les multinationales dans le dispositif (Foucault) de la gouvernance néolibérale. Suspicieux envers toute réglementation gouvernementale et aussi vis à vis les institutions qui protègent leurs intérêts, des agriculteurs entrent volontairement dans des contrats contraignants et souvent préjudiciables à leurs intérêts. Les agriculteurs continuent de critiquer les multinationales tout en aidant l’émergence de leur autorité privée.

8 février
Riccardo Ciavolella (IIAC-LAIOS) Lait (titre à préciser)

7 mars 2016
Allison Loconto (INRA) Systèmes participatifs de garantie : innovations dans la gouvernance de l’agriculture biologique

Dans les systèmes de l’agriculture biologique et agro-écologique, une innovation – aussi bien institutionnelle que sociale – commence à prendre forme comme une formidable alternative au régime dominant de la certification par tierce partie. Ce système si appuie sur trois aspects qui le différencient du régime dominante : une gouvernance basée sur une interdépendance organisationnelle, une valorisation des connaissances et du savoir-faire des producteurs et d’autres acteurs, et un nouveau système pour calculer les coûts de la certification. Le but de mon intervention sera de stimuler une discussion autour de ces aspects du système participatif de garantie (SPG) en utilisant quatre études de cas depuis la Bolivie, la Colombie, la Namibie et l’Ouganda. Les politiques nationales et internationales qui promeuvent ces systèmes seront le point de départ pour ma réflexion.

21 mars 2016

Birgit Müller Faire face à la mission environnementale. Petits agriculteurs au Nicaragua et l’injonction agro-écologique du régime agro-alimentaire international

Dans cette séance je voudrais analyser les conséquences pour le moins ambiguë de l’effort de petites ONG du développement d’introduire l’agro-écologie dans une région reculée et montagneuse du Nicaragua qu’ils ont catégorisé comme fragile et à peine apte à la culture. J’analyserai comment les pratiques agro-écologiques ont été reçues par des agriculteurs du Carazo. Quel a été leur adoption sur le plus long terme ? Je montrerai les facteurs politiques et économiques, nationaux et internationaux qui influencent sur ces pratiques et je les mettrai dans la perspective du débat sur l’énergie et l’érosion à l’échelle globale.

4 avril 2016
Daniel Münster, Université Heidelberg Cultivating agrarian futures : biophilia, relationality and affect among natural farmers in South India

The Zero Budget Natural Farming (ZBNF) movement among small-scale farmers in Wayanad, Kerala (India) is part of a world-wide effort of restoring food sovereignty and repairing the socio-ecological damages of industrial agriculture. The ZBNF system of farming, invented and propagated by charismatic leader Subhash Palekar, breaks with conventional methods (chemical and organic farming) of soil management through the application of ferments brewed with the products of native cows. I will argue that in the context of a severe agro-ecological crisis in the region this food-sovereignty movement restores hope and a sense of an agrarian future for Wayanad’s petty commodity producers, by embodying an ontological shift in agriculture towards living soils, microbial abundance and intimate human-environmental relations.

18 avril 2016
Jules Hermelin Producteurs, coopératives et labels dans la caféiculture colombienne

Comment les labels Fairtrade viennent façonner le fonctionnement des coopératives ? Dans quelle mesure une coopérative de caféiculteurs colombiens puisse-t-elle développer un fonctionnement organisationnel qui lui est propre quand elle est engagée à respecter des standards ? Comment les producteurs considèrent-ils "leur" coopérative ? Et quel(s) sens donnent-t-ils aux standards ? Jules Hermelin abordera ces questions à partir d’une description des pratiques agricoles, de la mise en vente du produit et du processus d’inspection interne de la coopérative.

Voir en ligne : http://www.ehess.fr/fr/enseignement...

Venir nous voir

Ouvert à tous,
le Centre de Documentation vous accueille :

du lundi au vendredi
de 9h à 12h et de 14h à 17h

sur le Technopôle ALIMENTEC,
rue Henri de Boissieu,
01000 Bourg-en-Bresse.

04 74 45 52 07
communication@ethno-terroirs.cnrs.fr